Qui sommes-nous ?

 

Qu’est-ce que le Syndicat National Unitaire Travail Emploi Formation Economie de la Fédération Syndicale Unitaire (SNUTEFE-FSU) ?

Le SNU TEFE est le secteur travail, emploi, formation professionnelle, économie du SNU TEFI (qui comprend deux autres secteurs : le secteur Pôle Emploi et le secteur Insertion (missions locales). Il a vocation à syndiquer les agents du Ministère du Travail mais aussi tous les agents d’autres Ministères, notamment celui de l’Economie, exerçant leurs fonctions dans les Direccte.

 

Créé en juin 2001 par des militants qui ne supportaient plus la stratégie d’accompagnement de la CFDT, il s’est renforcé en 2003 avec l’arrivée de nombreux militants de cette dernière organisation, suite à sa trahison lors du conflit des retraites.

 

Nous avons été et restons de toutes les batailles, avec la FSU, contre les mesures régressives (retraites, RGPP, MAP, dérèglementation, chasse aux étrangers sans-papiers, réforme de l’inspection du travail dite plan Sapin, lutte contre la précarité dont nous n’avons de cesse de dénoncer l’existence au sein du Ministère du Travail et l’insuffisance des différents plans de titularisation des contractuels, lois Macron, loi El Kohmri, ordonnances réformant le Code du travail, Comité Action Publique 2022)…

 

Partis de rien au moment de sa création, nous avons gagné de l’audience, d’élections en élections. Nous sommes aujourd’hui présents dans les commissions administratives paritaires des inspecteurs du travail. Nous siégeons également au Comité Technique Commun (Travail, Affaires Sociales, Sport et Jeunesse), au Comité Technique Ministériel Travail-Emploi, au Comité Technique spécial des DIRECCTE et DIECCTE, au Comité Technique de l’INTEFP et au Comité Technique de l’administration centrale, au CHSCTM et dans de nombreux comités techniques et CHSCT régionaux.

 

Nous refusons le syndicalisme d’accompagnement et d’adaptation du salariat au monde tel qu’il est, modelé par une philosophie politique libérale, au profit d’un syndicalisme de transformation sociale, en rupture avec la dictature du marché, pour développer une société solidaire où l’économie est au service de l’homme, selon une éthique reprenant les aspirations qui s’expriment dans les manifestations pour un autre monde.

 

C’est par les actions, les mouvements collectifs, les grèves et également par la qualité de notre implantation au quotidien que se constituent les rapports de forces qui sont nécessaires pour la défense des agents, avant d’aller à la négociation avec les employeurs. C’est aussi par la force de nos analyses et de nos propositions, élaborées en toute indépendance de toutes obédiences politiques, et qui savent distinguer les sujets de fond de l’accessoire, les avancées partielles des offensives régressives inacceptables. La démocratie, le respect du débat contradictoire et du pluralisme, le refus de la bureaucratisation syndicale sont des valeurs essentielles à nos yeux.

 

Nous partageons le projet d’ensemble de la FSU en vue de combattre la dispersion syndicale, construire l’unité syndicale, notamment dans l’action, et parvenir, à terme, à un syndicalisme réunifié.

Share This