Compte rendu du CTM du 5 juin 2018

Compte rendu du CTM du 5 juin 2018

Ce CTM du 5 juin 2018 s’est tenu sous la présidence de Madame FOURCADE, nouvelle Secrétaire Générale des ministères sociaux .

Le Snutefe FSU  a fait la déclaration liminaire suivante :

« Madame la présidente,

« Ce CTM est une re-convocation à la suite d’un boycott des OS de la précédente séance. Ce qui est une preuve de l’existence de la tension sociale actuelle. Et à l’avenir, cette situation ne risque pas de s’améliorer avec les annonces qui sont faites de la diminution des compétences des CAP…

 

Parmi les documents envoyés pour la réunion de ce CTM, se trouve une analyse très intéressante des résultats de l’enquête en ligne du Forum de l’action publique auprès des usagers et agents.

Elle démontre combien la politique de démolition des services publics menée par ce gouvernement ne correspond pas du tout à l’attente des Français (Sans doute faut-il y chercher la raison pour laquelle les médias n’ont pas fait connaître ces résultats) :

  • les Français perçoivent parfaitement que l’action publique se dégrade à cause de la diminution des moyens ;
  • ils souhaitent un service public accessible pour tous;
  • une simplification des démarches;
  • ils ne sont pas favorables à la dématérialisation qui est synonyme d’opportunités mais également anxiogène;
  • et, en plus, ils sont très réticents à la remise en cause du périmètre de l’action publique.

Soit exactement l’inverse de la réforme sur les services publics voulue par ce gouvernement.

Soit exactement l’inverse de ce qui nous est présenté dans l’instruction d’accès au droit des services de renseignements, à ce CTM.

Même chose, lorsque la DGT décide de renforcer les effectifs d’encadrement au détriment des agents de terrain.

 

Sur le bilan de la formation également à l’ordre du jour une observation :

Le directeur de cabinet a dit que le niveau des CT était insuffisant pour permettre un passage massif en IT, mais par contre l’administration n’est pas gênée de ne pas avoir mis en place de formation pour les SA, équivalente à celle des CT,  qui ont été affectés dans les services de renseignements. (Etrange conception du service public non ?)

Madame la secrétaire générale, vous participez à cette réunion du CTM pour prendre la température des services. On tient à vous dire qu’on se croit dans une secte. Dans tous les documents que vous diffusez on a droit à une succession d’incantations sur « le faire mieux avec moins », un travail plus collectif entre les services de renseignement et l’inspection du travail. Mais comment faire du collectif dans une équipe où il manque à l’appel 10% des effectifs aujourd’hui, 20 % en 2020 et 40% en 2022. Comment parler de coopération entre les services alors que compte tenu des départs non remplacés les services se regardent en chien de faïence pour savoir lequel sera le moins impacté.

 

Nous devons vous faire part d’un sentiment général de perte de sens des missions de service public. La nouvelle religion de la « méthodologie » et du recours au tout numérique qui veulent faire croire qu’on « peut faire mieux avec moins » entraine une perte de repères sur le sens du service public. Alors que les rapports annuels du défenseur des droits pointent depuis plusieurs années le risque d’une fracture numérique pour les usagers des organismes sociaux (CAF, Pole emploi) votre solution pour l’accès aux droits passe par l’utilisation par les usagers du code numérique. »

 

Télécharger (PDF, 438KB)

Auteur: snutefe

Partager cet article :
Share This