CTM du 6 septembre 2016

CTM du 6 septembre 2016

Loi du 2 novembre 1892 : création d’un corps d’inspecteur du travail chargé d’assurer le contrôle effectif de l’application des lois ouvrières dans les établissements industriels.

Cette loi est reconnue comme fondatrice de la politique sociale en France puisqu’elle rompt avec le passé et qu’elle ouvre une brèche dans la forteresse patronale si bien gardée, dans les usages et les idées dominantes. L’Etat s’autorisait à intervenir dans le privilège patronal d’organiser comme il l’entendait le travail dans les entreprises, au mépris des lois. L’Etat gagnait en autorité et responsabilité. Il n’admettait pas que les lois dont il était dépositaire et l’exécuteur soient bafouées. Le régime républicain en ressortait affermi.

134 ans plus tard vote de la loi travail avec l’affirmation de la primauté de l’accord d’entreprise sur la loi. Retour à la case départ pour les salariés …

En usant à deux reprises le 49-3 à quelques mois d’intervalle, le premier ministre de gauche a imposé au forceps une loi qui détruit l’architecture de la politique sociale.

Aussi rapide qu’un clic d’ordinateur ! 100 ans d’histoire détruits en si peu de temps à l’appui de quelques rapports !

Une politique à coup de menton qui ne fait qu’ajouter à la crise morale des Français déjà bien éprouvés et divisés sur des sujets angoissants pour leur avenir à l’intérieur du territoire et en Europe…

Mais gars à l’effet boomerang ! Dans les mois à venir, retour à la réalité !

Télécharger (PDF, 135KB)

Auteur: snutefe

Partager