RENCONTRE DU SNUTEFE FSU AVEC LA NOUVELLE SG: La lettre N° 5

RENCONTRE DU SNUTEFE FSU AVEC LA NOUVELLE SG: La lettre N° 5

RENCONTRE DU SNUTEFE FSU AVEC LA NOUVELLE SG

PLUS DE QUESTIONS QUE DE RÉPONSES !

La nouvelle Secrétaire Générale des ministères sociaux, Madame Sabine FOURCADE, qui vient de prendre ses fonctions, a souhaité rencontrer en bilatérale chaque organisation syndicale. Le Snutefe FSU a été reçu le 10 juillet 2018. Madame Fourcade était accompagnée du DRH, Monsieur BLONDEL.
Tout d’abord, notre syndicat a rappelé que la question des effectifs est centrale pour la résolution de nombreux problèmes. En effet au regard du nombre de départs en retraite attendus ces 2 prochaines années, la DRH semble n’avoir aucune stratégie en matière de GPEC, en particulier concernant l’anticipation des recrutements permettant les formations nécessaires avant la prise de poste. Cette faiblesse de recrutement au regard des besoins va amplifier le fonctionnement en mode dégradé des services et aggraver les conditions de travail des agents.Pour lire la suite, cliquer ici
Pour lire la lettre de démission collective des représentants du personnel dans les instances de l’INTEFP, évoquée par le syndicat au cours de cette rencontre, cliquez ici

COMITE DE SUIVI DU 10 JUILLET DE L’ACCORD POUR L’ÉGALITÉ DE TRAITEMENT ET LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS AU MINISTERE DU TRAVAIL

Cette réunion a été consacrée à l’examen du projet de guide pour l’application de l’accord pour l’égalité de traitement et la lutte contre les discriminations, destiné à l’ensemble des directions rattachées au ministère du travail.
Le sujet de l’égalité de traitement et de la lutte contre les discriminations est une préoccupation importante du SNUTEFE FSU. Plus d’un an après sa signature il est nécessaire que l’accord du 9 mai 2017 fasse l’objet d’un geste politique fort par une diffusion ministérielle nationale à tous les agents et il est bien sur essentiel pour nous qu’il soit effectivement appliqué.Pour lire la suite de ce compte-rendu, cliquez ici.Pour lire le texte intégral de l’accord contre les discriminations, signé notamment par le SNU TEFE FSU, cliquez ici

PETITION : LA FONCTION PUBLIQUE, UNE IDÉE D’AVENIR !

Gérard ASCHIERI a lancé cette pétition adressée à Emmanuel MACRON« Face à la volonté gouvernementale d’imposer des mesures qui de fait contournent le statut des fonctionnaires, voire le vident de sa substance et qui mettent à mal les services publics, il est indispensable de rappeler en quoi le choix du service public est un choix de modernité et d’affirmer que la fonction publique n’est en rien archaïque ou figée : elle est la condition de services publics garantissant à chacun de nous l’effectivité de nos droits. Parce que c’est l’affaire tous nous voulons défendre son utilité et son rôle dans la société et en appeler à un véritable débat. »

Pour lire l’intégralité de la pétition et la signer, cliquer ici…

LETTRE DE LA FSU AU PREMIER MINISTRE EN DÉFENSE DES CAP ET DES CHSCT

Monsieur le Premier Ministre,

Les discussions ouvertes dans le cadre de l’agenda social de la Fonction publique relatives à la volonté du gouvernement de « Refonder le contrat social avec les agents », suscitent de notre part de vives inquiétudes et montrent des désaccords sur des orientations comme celles du recours accru au contrat ou de l’individualisation des rémunérations.

Le projet, présenté aux organisations syndicales représentatives de la Fonction publique dans le cadre du chantier « Définir un nouveau modèle de dialogue social dans la Fonction publique », nous interpelle particulièrement. Il vise à supprimer les compétences des Commissions administratives paritaires (CAP) et à fusionner les Comités techniques (CT) avec les Commissions hygiène, sécurité et conditions de travail (CHSCT).

La FSU considère que les dispositions du préambule de la Constitution qui reconnaissent que « tout travailleur participe par l’intermédiaire de ses délégués à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion des entreprises » ont aujourd’hui encore tout leur sens pour les agent-es de la Fonction publique. Ces dispositions ne sont pas seulement une garantie pour les personnels, elles sont aussi et peut-être surtout au cœur du pacte républicain car elles permettent un fonctionnement transparent des services et de ce fait sont garantes de leur indépendance et de leur qualité, au bénéfice des usager-es.

Pour lire la suite, cliquez ici

POUR ALLER PLUS LOIN, JOIGNEZ-VOUS AUX PLUS DE 26 000 AGENTS QUI ONT SIGNE LA PETITION

Pas touche aux CAP et CHSCT

Signez la pétition pour le respect de nos droits ici

LA FSU SE FELICITE DE LA DECISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL QUI RECONNAIT LA FRATERNITE COMME UN PRINCIPE CONSTITUTIONNEL

La FSU se félicite de la décision du Conseil constitutionnel qui reconnait la fraternité comme un principe constitutionnel.

« Il découle de ce principe la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national », affirme le Conseil constitutionnel qui, par voie de conséquence, censure les mots « séjour irrégulier ». Ainsi la politique d’intimidation et de répression des aidant.es solidaires se voit condamnée de fait.

La lutte se poursuit : le débat en cours sur le projet de loi asile et immigration devra prendre en compte cette nouvelle exigence constitutionnelle afin de ne pas effectuer un tri entre les aidant.es et les aidé.es.

La FSU qui a soutenu toutes celles et ceux qui se voyaient jugés pour « délits de solidarité » estime que cette première victoire est aussi la leur grâce à leur engagement.

C’est une décision qui sans aucun doute va aussi permettre un autre regard de la société sur l’immigration et l’accueil digne des migrant.es.

Les Lilas, le 6 Juillet 2018

Pour prendre connaissance du texte intégral de la décision du Conseil Constitutionnel, cliquez ici

EN DIRECT D’OCCITANIE: DES EMPLOYEURS DANGEREUX RATTRAPES PAR LA JUSTICE

En Occitanie, on fait peut-être de l’excellent vin, mais certains vignerons passent les bornes et dépassent parfois la ligne rouge, les contrôles saisonniers de la législation du travail (taille de la vigne en période hivernale et vendanges l’été) tournant alors au vinaigre. En témoignent les différentes affaires suivantes :

Le 4 décembre 2015, deux agents de contrôle de l’inspection du travail sont menacés de mort par un viticulteur lors de leur contrôle, dans le département de l’Hérault (….)

Pour lire la suite de l’article de nos camarades occitans, cliquez ici.

Auteur: snutefe

Partager cet article :
Share This