Déclaration FSU en soutien d’une militante Solidaires Travail 

Déclaration FSU en soutien d’une militante Solidaires Travail 

Déclaration FSU au rassemblement de soutien du 14 décembre

Je viens ici, au nom de Bernadette Groison qui n’a pu être là et de toute la FSU, apporter tout notre soutien à notre camarade inspectrice du travail à l’occasion de sa convocation devant une commission disciplinaire inique.

Nous ne pouvons accepter que cette collègue puisse être poursuivie pour faute grave alors qu’elle n’a fait qu’exercer son droit : celui d’être en grève pour porter des revendications.

Il n’est pas question pour la FSU que notre camarade militante de Solidaires se voit infliger une quelconque sanction.

Si tel n’était pas le cas, cela relèverait d’une atteinte grave à la liberté d’expression et au droit syndical auquel les fonctionnaires sont bien évidemment et fort heureusement toujours garantis.

Sanctionner notre collègue reviendrait pour madame la ministre à remettre en cause ce droit d’être tout à la fois fonctionnaire, titulaire de son grade et citoyenne à part entière.

Si elle venait à être sanctionnée, ce serait la marque de la volonté de madame la ministre de cadenasser l’expression et la contestation des politiques poursuivies. Certaines vérités seraient difficiles à entendre ? C’est pourtant le jeu dans un dialogue social normal !

Les conditions de travail des agents et les missions du ministère du travail, du fait des nombreuses suppressions de postes, les réorganisations, devraient plutôt préoccuper madame la ministre.

Nous avons des droits et nous entendons collectivement les défendre et il n’est donc pas question que madame la ministre du travail remette en cause ce droit imprescriptible et constitutionnel.

Nous exigeons donc ici avec l’ensemble des signataires de la tribune Médiapart du 12 décembre que toute sanction soit levée pour notre collègue.

Madame la ministre faite votre travail faite respecter le droit du travail !

Lire à ce sujet : articles de presse et déclarations

SNU

Auteur: SNU

Partager